mardi 1 septembre 2015

Wikistasi

Sur Internet, en particulier si on n'y fait pas gaffe, tout peut se retrouver, et parfois en moins de deux minutes. Aujourd'hui, un petit exemple anodin, sans conséquence ; je garde donc les vrais noms, ça sera plus facile (et de toutes façons, comme l'indique la première phrase, même si je changeais les noms et inventais un histoire, il serait facile de tout retrouver en deux clics, si on sait se servir un minimum des outils disponibles à n'importe qui sur Wikipédia).

Ordoncques, ma lubie du moment sur Wikipédia, c'est de classer les ambassadeurs français (attention, on ne dit pas les ambassadeurs de France, c'est une distinction honorifique particulière) selon leur pays de mission (comme je n'ai pas encore réussi à réparer ma barre d'édition avec tous mes raccourcis utiles, ça me gave de rédiger des articles, donc je fais faire autre chose avec mes gadgets qui marchent). Évidemment, je ne me suis pas réveillé un jour en disant "tiens, si je triais les ambassadeurs sur wp", j'y suis arrivé par des chemins détournés, la fameuse sérendipité, vous savez le truc qui fait que vous vous retrouvez à classer des groupes de K-Pop à 3 heures du mat' alors que vous étiez initialement en train de rédiger un article sur le rendement des produits de fission nucléaire (toute ressemblance avec une situation réelle est évidemment fortuite).

Je tombe donc par hasard sur l'article d'un diplomate/conseiller politique avec une longue carrière, remontant à 1978, dans un état pitoyable, une vraie copie de CV. Après avoir annoncé ma "trouvaille" de façon un peu sarcastique sur un célèbre réseau social, et alors que je reprenais l'article entièrement à la main, je me fait griller la priorité par un autre Wikipdien, qui revient simplement à une version antérieure de l'article. Bon, je n'avais pas regardé l'historique, je pensais que l'article était comme ça depuis sa création (ça arrive couramment qu'un stagiaire/doctorant upload le CV/la liste des publications du Big Boss/Directeur de thèse pour se faire bien voir, et ça peut rester des années, surtout si l'article est un peu ancien, et date du temps où la surveillance des nouveaux articles était loin d'être systématique). Que nenni ! Cette fois, l'article initial était une modeste mais relativement acceptable ébauche, tout ce qu'il y a de plus classique, et c'est il y a un peu plus d'un an que l'article a été transformé dans l'état où il était il y a encore quelques heures.
L'histoire aurait pu s'arrêter là, si je n'avais pas eu du temps à perdre (en l'occurrence deux minutes montre en main). Le pseudonyme qui a effectué cette transformation (et qui n'a fait que cette modification sur Wikipédia) est EstherD75, et le sujet de l'article est donc un certain Dennis Delbourg. Esther. D. du 75. Je me dis que ça serait drôle, et je vérifie, sans trop y croire, en tapant avec un célèbre moteur de recherche le requête "Esther Delbourg".
Et là, surprise ! Toutes les premières places de résultats sont trustées par une seule et même personne, particulièrement bien référencée donc : son site perso, son compte d'éditeur sur le HuffPo, ses comptes sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Twitter, une vidéo sur Youtube, etc.). On tombe donc facilement sur le CV de la demoiselle, qui mentionne son parcours scolaire complet à travers le monde : Lycée français de New-York, Lycée français de Rio de Janeiro,  Henri IV puis Stanislas à Paris, etc. Coïncidence, les dates correspondent exactement à celles où Dennis Delbourg (dans la version de l'article postée par EstherD75, ces informations n'étant pas dans la version originale de l'article) était respectivement "Conseiller culturel à l'Ambassade de France aux Etats-Unis" en poste à New York, "Consul général de France" à Rio de Janeiro, puis "Conseiller diplomatique du Premier ministre" (à Paris, donc).

Alors, bon, je n'ai bien évidemment aucune preuve directe, juste ces indices, et une grosse présomption...
Et au pire, comme je l'ai dit plus haut, tout cela n'est pas très grave et ne porte pas à conséquence, il s'agit juste d'une modification un peu pro-domo, sur une article de Wikipédia vu moins de deux fois par jour (et encore, si on retire les robots...). On est loin du cas où des IP de la mairie de Levallois caviardent les articles sur les époux Balkany, ou d'autre cas célèbres par le monde, à tel point qu'il existe un outil pour détecter ce genre de choses...

C'est donc un exemple de plus, un peu plus naïf, mais ce que me fascine dans cette histoire, c'est la facilité et la rapidité à laquelle on peut trouver ce genre de choses, surtout avec des pseudonymes transparents, et des données en libre accès sur le net.

<analyse sociologique à 2 ronds>Sinon, si mes soupçons sont avérés, on a là aussi un exemple frappant que l'auto-promo maladroite transcende les générations et les classes sociales. On avait l'habitude avec des jeunes kikoolol qui viennent faire la promo de leur groupe de garage dans un français, disons, approximatif. On connaissait aussi les vieux conseillers en com' ne jurant d'habitude que par les médias tradi, et qui pointent un orteil tellement maladroit sur Internet qu'ils se font repérer instantanément et sont ensuite vivement chahutés pour leur amateurisme. On a cette fois un exemple avec une personne relativement jeune (on doit avoir le même âge), parfaitement intégrée au milieu internet, ou en tout cas usant de tous ses nouveaux outils de communication (avec succès si on considère son googlerank), et issue d'un milieu culturel ultra-favorisé (fille d'ambassadeur, Henri IV, prépa à Stan, ESSEC, thésarde à X)</analyse sociologique à 2 ronds>.

Rhadamante

Aucun commentaire: