vendredi 25 juin 2010

Hoxne Hoard

Le British Museum plonge dans le wikilove, en ce moment. Le musée a accepté un Wikipédien bénévole en résidence (coucou, Witty lama), accompagné une cohorte de contributeurs en backstage, promis un prix pour les premiers AdQ portant sur sa collection, et j'en passe (il existe une page dédiée, allez y jeter un coup d'œil).

Voici maintenant le Hoxne challenge. Prenez l'article sur le trésor de Hoxne (une collection d'objets romains en or et argent, exposée au BM) ; une semaine auparavant, ce n'était guère qu'une ébauche. Le but : en faire un candidat AdQ en 7 jours. Aujourd'hui vendredi 25 juin, près de huit contributeurs se retrouvent au musée, ont accès à l'ensemble de la collection (les objets exposés et ceux qui ne le sont pas) ainsi qu'à toute la documentation disponible et à un panel d'experts prêts à répondre à leurs questions. Ensuite, ils éditent l'article pendant quatre heures.

L'expérience prend fin ce soir. Pour ce que j'en vois, le résultat est déjà appréciable. Une sacrée initiative.

6 commentaires:

Ælfgar a dit…

Transposons ça sur fr:, imaginons une initiative similaire du Louvre ou d'un autre musée du genre.

L'annonce est faite. Le Bistro entre en éruption. Les gens bien trouvent inadmissible qu'une entité externe à Wikipédia puisse payer en échange d'AdQ, ce qui équivaut pour eux à une pub en flash clignotante en faveur de l'entité en question. La neutralité ne pourrait bien sûr pas être respectée, et ça reviendrait à salir la noble institution des AdQ.

Serein vient expliquer un peu la situation. Ça n'empêche pas d'autres piliers, pour qui le tl;dr est une philosophie de vie pour tout ce qui dépasse la longueur d'une étiquette de jus d'orange, de revenir jeter de l'huile dans le cratère du volcan. Le nuage de fumée tendance Eyjafjöll s'épaissit. Un contributeur de bonne foi mais peu inspiré propose les articles améliorés en PàS sous prétexte que les plaquettes publicitaires n'ont plus leur place sur Wikipédia. Des noms d'oiseaux volent sur la PàS, qui dépasse, avec 173 intervenants en deux heures, la taille de l'article [[Cinéma]] en octets. Un autre contributeur traîne le proposant devant le Comité d'arbitrage pour POINT.

Wikipédia est ridiculisée, le musée, échaudé, retire sa proposition et jure qu'on ne l'y reprendra plus. Quatorze mois plus tard, le CAr décrète l'arbitrage non-recevable.

Popo le Chien a dit…

C'est pas forcément exagéré, mais n'empêche que c'est une monstre bonne idée.

Si on n'essaie pas juste par peur d'un scénario du pire, ce serait dommage.

Erdrokan a dit…

Ca me désole un peu mais je crois que le scénario ælfgaresque est possible (voire probable).

Serein a dit…

Vous vous cotisez pour m'acheter une ou deux tonnes d'aspirine, que je puisse tenir le coup ? ;-)

Jean-Fred a dit…

Ælfgar : Tout ça me rappelle un des premiers posts de Poulpy que j’ai lu, Gènes. Deux ans plus tard, on en est au même point (et ce n’est pas le « troll photographique de la semaine » qui me démentira).

Poulpy a dit…

Je pense qu'on exagère beaucoup la capacité des anglophones à produire des projets viables, et celle des francophones à se perdre en débats stériles. Après tout, l'année dernière, la National Portrait Gallery menaçait Commons de poursuites judiciaires ; de notre côté, deux charmants contributeurs viennent de bosser avec un musée à Toulouse suite à l'invitation de ce dernier.

Bon. Certes, l'exemple récent du studio Harcourt est assez glaçant. Mais les types en face n'étaient probablement pas assez prévenus. Et puis je ne suis pas certain qu'on ne trouve pas une tripotée de gros boulets également chez les anglophones. Nous n'avons pas le monopole de la bêtise.

Il est évident qu'on n'entreprend pas assez de choses sur fr:. Il est tout aussi évident que nous n'avons pas la même visibilité, le même potentiel ou le même nombre de contributeurs qu'en:. On n'a surtout pas essayé.